Vaccination Voyage

Qu'est-ce que la coqueluche ? Causes, symptômes et traitements

Publié par le

La coqueluche : cause, symptômes et traitements

Maladie respiratoire, la coqueluche est très contagieuse. Considéré à tort par certains comme une maladie de la petite enfance, la coqueluche est responsable de 300 000 décès chaque année à travers le monde.

Histoire, cause et épidémiologie de la coqueluche

Longtemps considérée à tort comme une maladie de la petite enfance, la coqueluche est une maladie respiratoire qui très contagieuse. A son origine deux bactéries du genre des Bordetella : Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis. Également appelé « toux des cent jours » en Chine et au Japon ou « toux convulsifiante » en Espagne, cette maladie se transmet par voie aérienne lors de contacts directs avec des personnes infectées. La transmission diffère toutefois selon les régions :

  • D’adultes à nourrissons dans les zones où les enfants sont vaccinés ;
  • D’enfants à enfants dans les zones où les enfants n’ont pas été vaccinés.

Aujourd’hui l’incidence de la maladie a fortement baissé. A travers le monde on recense toutefois 40 à 60 millions cas de coqueluche. Chaque année 300 000 personnes en décèdent. Des chiffres que certains pensent sous-estimés du fait que l’ensemble des pays n’ait pas mis en place de surveillance.

Quels sont les symptômes de la coqueluche ?

D’après l’Institut Pasteur, le cas clinique typique de la coqueluche se divise en 3 phases :

  • Une phase d’incubation : sans aucun symptôme et suivi d’une rhinorrhée atypique de près de 2 semaines environ ;
  • Une phase paroxystique : une toux persistante de plus de 7 jours, sans fièvre dans la majorité des cas (avec parfois des quintes associées, des apnées ou accès de cyanose, ou des vomissements) ;
  • La phase de convalescence : d’une à plusieurs semaines mais qui peut conduire à des complications (pour les jeunes enfants, des pneumonies ou des affections neurologiques).

Si la maladie survient chez un nourrisson, les conséquences peuvent être très graves. L’enfant peut en effet décéder.  

 

coqueluche

 

Quelle prévention contre la coqueluche ?

Depuis plus de 50 ans des régions ont mis en place une vaccination généralisée. C’est notamment le cas en France où la vaccination des enfants est obligatoire chez tous les nourrissons à partir de 2 mois, nés à partir du 1er janvier 2018. Il y a donc une primovaccination obligatoire à l’âge de 2 mois, 4 mois et un premier rappel à 11 mois. Les rappels suivants ont lieu à 6 ans, entre 11 et 13 ans, à 25 ans.

La coqueluche reste toutefois une maladie très difficile à éliminer. La vaccination permet d’éviter d’attraper cette maladie mais également de diminuer le risque de transmission de la coqueluche aux nourrissons de moins de 6 mois. C’est pour cela que ce vaccin est recommandé pour l’entourage d’un nourrisson de moins de 6 mois.

Les vaccins contre la coqueluche actuellement disponibles sont des vaccins inactivés, sous forme combinée :

  • Hexavalent : contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, les méningites à Haemophilus influenzae b et l’hépatite B ;
  • Pentavalent : contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et les méningites à Haemophilus influenzae b ;
  • Tétravalent : contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite.

Ces vaccins sont pris en charge à 65 % par l’assurance maladie. Le reste est lui remboursé par les complémentaires santé.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES