Vaccination Voyage

Qu'est-ce que la fièvre jaune ? Causes, symptômes et traitements

Publié par le , Mis à jour le 26/11/2018 à 15:09

La fièvre jaune : cause, symptômes et traitements

La fièvre jaune est une maladie virale transmise à l’homme par la piqûre de moustiques. L’OMS estime chaque année à 200 000 le nombre de cas de fièvre jaune. La vaccination, qui est obligatoire en France chez les enfants de plus de 12 mois et les adultes voyageant ou résidant en Guyane, permet de diminuer très fortement les risques de contamination.

Histoire, cause et épidémiologie de la fièvre jaune

Parfois appelée vomi noir, peste américaine, fièvre ou typhus amaril, la fièvre jaune est une maladie virale décrite pour la première fois au XVIe siècle au Yucatán (Mexique). Certains marins la rencontrent également à la même époque aux îles Canaries, du Cap Vert, de Sao Tomé, et dans le golfe du Bénin. Cette maladie est une arbovirose et est due au virus éponyme. Ce virus est transmis à l’homme par la piqûre de moustiques du genre Aedes. Ce virus infecte également des singes en forêt et c’est pourquoi les experts distinguent deux cycles de transmission chez l’homme :

  • Le cycle de la fièvre jaune sylvatique (singe - moustique - homme) ;
  • Le cycle de la fièvre jaune urbaine (homme - moustique - homme).

Cette maladie est endémique en Afrique, en Amérique du Sud ainsi qu’en Amérique Centrale. Selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 200 000 personnes sont chaque année dans le monde infectées par la fièvre jaune. Parmi eux, 30 000 décès sont recensés.

Quels sont les symptômes de la fièvre jaune ?

Après la piqûre, la période d’incubation d’une semaine est suivie de douleurs musculaires, maux de tête, fièvres et frissons. Il faut dès lors éliminer certaines maladies dans le diagnostic. La fièvre jaune peut en effet évoquer une fièvre typhoïde., le paludisme, la dengue ou une grippe.

Pour les personnes infectées dans la forme complète (formes graves – près de 15 % des cas), une phase rouge précède une phase de rémission avant qu’une phase jaune ne se déclare. C’est alors qu’apparaît un syndrome hémorragique avec vomissement de sang noir (vomito negro), d’une jaunisse et de troubles rénaux. Le décès du patient survient dès lors dans 50 à 80 % des cas. Avant cela la personne infectée aura une phase de délire, des convulsions et sombrera dans le coma.

Toutes les formes qui peuvent être guéries entraînent quant à elles une immunité à vie. S’il n’existe aucun traitement spécifique, il existe de la prévention par vaccination.

 

jaunisse-ictere

 

Quid de la vaccination contre la fièvre jaune ?

Pour se protéger et prévenir la maladie, il existe un vaccin efficace et sans danger. Une seule injection permettant la protection à vie. Ce vaccin, rendu possible par des chercheurs de l’Institut Pasteur de Dakar en 1932, est obligatoire en France chez les enfants de plus de 12 mois et les adultes voyageant ou résidant en Guyane. Pour ce qui est des voyageurs, la vaccination est recommandée chez ceux âgés de plus de 9 mois qui se rendent dans des pays où sévit la maladie.

Il existe toutefois quelques recommandations particulières. Ce vaccin étant un vaccin vivant atténué, est contre-indiqué chez les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées. Une vaccination au cas par cas peut cependant être envisagée.

Pour ce qui est de l’endroit où se faire vacciner, ce vaccin ne peut être effectué que dans un centre de vaccination anti-amarile agréé par les autorités sanitaires. La prescription s’effectue quant à elle sur place.

Si l’assurance maladie ne prend pas en charge la vaccination, les mutuelles santé peuvent éventuellement le faire. Que ce soit pour une partie des frais ou son ensemble.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES