Vaccination Voyage

Risques de santé et vaccins nécessaires pour un voyage en Grande-Bretagne

Publié par le , Mis à jour le 13/02/2017 à 17:47

Aucune vaccination n’est obligatoire en vue de votre voyage en Grande Bretagne

La Grande Bretagne est une île qui se trouve dans la partie nord-ouest du continent européen. Elle regroupe trois nations, l’Angleterre, l’Ecosse et le Pays de Galles, mais aussi quelques îles environnantes. Vous prévoyez bientôt de traverser la Manche, voici quelques informations indispensables sur les risques de santé et la prévention à envisager avant le départ.

Quels sont les risques par rapport à la santé en Grande Bretagne ?

Il n’existe pas de risques spécifiques pour la santé en Grande Bretagne. Néanmoins, il existe quelques informations à connaître pour un séjour serein. En campagne, il est conseillé de se protéger contre les tiques afin de se prémunir de la maladie de Lyme.

Il y a une dizaine d’années, des cas épidémiques d’oreillons ont été constatés dans des collèges d’Ecosse, du Pays de Galles et d’Angleterre. Des cas de méningite à méningocoque ont aussi été signalés dans les écoles. Quoi qu’il en soit, il faut savoir que le pays a mis en place un dispositif d’alerte très performant et réactif en cas d’épidémie. Il est donc conseillé de rester attentifs aux actualités sanitaires sur place.

Les vaccinations à prévoir

Aucune vaccination n’est obligatoire en vue de votre voyage en Grande Bretagne. Néanmoins, votre calendrier de vaccination doit être rigoureusement à jour (tétanos, hépatite B, polio, diphtérie, coqueluche…). En tenant compte des risques sanitaires au Royaume-Uni, une vaccination contre la rougeole, les oreillons, la rubéole et contre la méningite à méningocoque est recommandée.

Que faire en cas de problèmes de santé ?

Pour bénéficier d’un remboursement en cas de soucis de santé en Grande Bretagne, il est conseillé de demander une CEAM ou Carte Européenne d’Assurance Maladie auprès de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie. En cas d’urgence, les patients sont pris en charge gratuitement dans les hôpitaux publics. Les prestations sont d’excellente qualité au sein des établissements hospitaliers privés mais le coût est très élevé et aucun remboursement n’est envisageable.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES