Vaccination Voyage

Tout savoir sur le tétanos

Publié par le , Mis à jour le 28/03/2019 à 17:46

En France, le vaccin antitétanique est obligatoire !

Qu’est-ce que le tétanos ?

C’est une maladie infectieuse grave causée par la contamination d’une plaie profonde ou d’une blessure superficielle (brûlures ou engelures, chirurgie, avortement, toxicomanie intraveineuse, etc.) par des spores de Clostridium tetani. Ce bacille, également appelé bacille de Nicolaier, est un bacille ubiquitaire qui survit à l’extérieur d’un organisme sous forme de spores.

Une fois les spores arrivés dans la plaie, ils se transforment en bacilles qui vont par la suite secréter des neurotoxines nocifs, appelés tétanospasmine. Ces toxines vont ensuite atteindre par voie sanguine le système nerveux central (moelle épinière et cerveau), puis vont paralyser les terminaisons nerveuses empêchant les neurotransmetteurs de se libérer.

Les neurones ne travaillant plus, des convulsions, spasmes et rigidités musculaires vont apparaître. Ces spores survivent plusieurs mois dans l’organisme. Très résistants, ils se trouvent dans la terre, dans la poussière, dans les matières fécales, tant animales qu’humaines, et surtout sur les objets rouillés.

Le tétanos peut prendre plusieurs formes : le tétanos généralisé (touchant le corps), le tétanos localisé (infection proche de la plaie), le tétanos céphalique (touchant la tête) et le tétanos néonatal généralisé qui apparait 12 jours après la naissance.

Propagation mondiale

Les pays en voie de développement sont les plus touchés par le tétanos en raison de l’hygiène publique déplorable et l’alimentation insuffisante. Les pays d’Asie et d’Afrique sont notamment les plus touchés car on y a enregistré environs 1 000 000 de cas de tétanos par an. Le tétanos néonatal et le tétanos céphalique sont les formes de tétanos fatales les plus fréquentes dans ces pays. Dans les régions rurales africaines, 90% des décès néonatales sont dus au tétanos néonatal et le tétanos céphalique y est fatal. Les cas de tétanos dans les pays développés comme la France et aux États-Unis sont rares, voire inexistants et apparaissent le plus souvent chez les personnes âgées. En chine, les cas de tétanos néonatals sont cependant revus à la baisse grâce à des réformes radicales sur l’hygiène du personnel médical et des outils médicaux lors des accouchements.

Traitement et vaccin

Le traitement contre le tétanos est une antibiothérapie et une injection d’anticorps pour éliminer le bacille et la toxine tétanique. La vaccination antitétanique, le vaccin simple TT (tétanos-toxoïde)  reste cependant le mode de prévention le plus efficace. Ce vaccin est de la toxine tétanique inactivée, c’est pourquoi il est appelé anatoxine tétanique. L’anatoxine tétanique s’occupera de protéger le sujet contre la toxine tétanique et non contre le bacille. Ce vaccin contient de l’aluminium (phosphore d’aluminium ou hydroxyde d’aluminium). Son injection se fera par voie intramusculaire. Il est obligatoire avant l’âge d’un an et demi. Le nombre d’injection n’est pas limité car elle dépend de  l’âge et du risque de contamination. La première vaccination se fera en trois injections. Un rappel est à faire à un an d’intervalle de cette première injection. Et comme le veut la législation internationale, l’injection du vaccin antitétanique est à renouveler tous les dix ans. Il existe des vaccins antitétaniques combinés luttant contre d’autres maladies (Tétanos, Diphtérie, Poliomyélite). Des effets secondaires sont à déplorer après l’injection du vaccin malgré son efficacité.

Prise en charge du vaccin

Le vaccin antitétanique est obligatoire en France. Pour le vaccin combiné, une injection coutera 19€ contre 10€ pour le vaccin simple TT. La Sécurité Sociale remboursera 70% de ce tarif étant conventionné, soit environ 13.3€ pour le vaccin combiné et 7€ pour le vaccin simple, si la vaccination se fait par votre médecin traitant ou dans un centre de vaccination homologué. Les mutuelles peuvent également vous aider pour un remboursement complet de votre vaccination, les injections à faire étant nombreuses.

Article précédent
Article suivant
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES